Axe 1 : maintien de la fonctionnalité de la peau saine

Notre principal objectif est de comprendre les mécanismes assurant la fonctionnalité tissulaire dans une peau normale et de caractériser les changements en termes de dynamique et de fonctionnalité lorsque l’homéostasie cutanée est mise en péril par des signaux délétères dans une peau fragile, telle qu’une peau âgée.

Projet 1A. Rôle du kératinocyte comme senseur. Chefs de projet: B. Fromy & F. Chevalier

Nous avons identifié le rôle clé du thermorécepteur TRPV3 dans la thermorégulation cutanée vasculaire (Fromy et al. JID 2018). TRPV3 est un canal cationique abondamment exprimé dans les kératinocytes qui est activé par la chaleur. Cependant, comment les cellules cutanées exprimant TRPV3 communiquent avec les micro-vaisseaux cutanés reste une question à résoudre. En outre, la modification de ce dialogue en cours du vieillissement et sa relation avec l’altération de la fonction cutanée est une étape majeure dans la prévention des problèmes de santé liés à la chaleur chez les personnes âgées.

Ce projet vise 1) à déchiffrer les médiateurs impliqués dans la communication entre les kératinocytes épidermiques et les micro-vaisseaux dermiques après activation du TRPV3 et 2) à caractériser comment cette communication est altérée avec le vieillissement. Ce projet innovant, en se concentrant sur les kératinocytes en tant que capteur ou récepteur d’interactions complexes avec d’autres types de cellules cutanées et structures cutanées, mettra en lumière l’importance des communications intercellulaires dans la peau et leur perturbation dans le tissu vieillissant.

Projet 1B – Communication intercellulaire dans la peau : dialogue fibroblastes-kératinocytes par les vésicules extracellulaires. Chef de projet : J. Lamartine

Le comportement et la survie des cellules eucaryotes dépendent en grande partie de leur capacité à communiquer entre elles. Dans la peau, organe complexe composé de multiples populations cellulaires, de nombreux dialogues cellules-cellules sont établis par des mécanismes variés de contact direct ou d’interactions à distance, notamment par des vésicules extracellulaires (EVs) sécrétées par certaines cellules et captées par d’autres. Ces EVs sont de véritables cargos chargés de molécules informatives. Dans ce projet, nous étudions le dialogue entre les kératinocytes de l’épiderme ainsi qu’entre fibroblastes du derme et kératinocytes de l’épiderme. Nous explorons l’impact fonctionnel de ce dialogue et identifions les médiateurs transmis via les vésicules extracellulaires. Nous sommes particulièrement intéressés par l’effet du vieillissement des tissus sur le dialogue cellule-cellule et son impact sur la fonctionnalité de la peau âgée. Ces travaux doivent nous permettre d’identifier de nouveaux mécanismes contribuant à maintenir la fonction barrière de l’épiderme, et la contribution du dialogue derme-épiderme dans cette fonction.


Suivi de la capture de vésicules extracellulaires (EVs) marquées en rouge par des kératinocytes de l’épiderme humain